Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



les journalistes français qui parlent de j rock savent-ils de quoi ils parlent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les journalistes français qui parlent de j rock savent-ils de quoi ils parlent ?

Message  Philippe le Sam 15 Jan - 19:47

Après l'affaire des médias français se déchaînant sur l'Arc en Ciel venus en concert à Paris au Zenith le 9 mai 2008, ne prenant pas au sérieux ce groupe mythique de rock japonais, tout comme le journal télévisé de France2 du 10 mai affirmant que l'Arc En Ciel -je cite-
"rêvait de la renomée de tokio hotel sans en être bien loin", avec leurs "guitares saturées" et leurs "paroles à l’eau de rose que les fans reprennent sans en comprendre un mot" -fin de citation-,
ou Libération titrant que l'Arc en Ciel était -je cite-
"des Indochine décatis" et qu'ils "devaient probablement frequenter les mêmes salons de coiffure que Tokio Hotel" -fin de citation-
(un comble d'oser comparer Larucu à Tokio Hotel, ces derniers ayant justement calqué leur look sur les groupes de rock japonais de visual), on peut se demander pourquoi si peu d'artistes et de groupes de rock (ou de J pop) viennent se produire au pays des camemberts, des baguettes de pain et des pichets de rouge, (moi aussi je peux faire des clichés...) si les médias considèrent ces artistes venus de si loin pour leur fans français comme des extra-terrestres débarqués de la planete Mars.
Heureusement, les Momusu n'ont pas eu à subir les foudres des bon-penseurs de la presse après leur concert lors du
Japan Expo 2010. Il faut dire que c'était un évenement, et personnellement je ne pensais pas qu'en tant que représentant de Samurai Radio, j'allais pouvoir cotoyer l'unes de ces presque-femmes un jour sur le sol français, idem pour quelques représentantes des AKB-48 une année plus tôt.

Car entre voir ses artistes préférés sur internet, à la télé, dans des videos, et les voir en vrai, en live, ça change tout, mais quand en France, on apprécie des artistes qui vivent à 9000 km de Paris... pas facile de les voir en vrai tous les 4 matins sur le sol français.
Qu'aurait pu dire une certaine presse française à la tête bourrée d'idées préconçues au sujet des Filles du Matin apres leur prestation en France ?
imaginons...
"...le spectacle affligeant de ce troupeau de petites japonaises de 37 kg chacune, écervellées et montées sur talons hauts, justes capables de dire 2 mots de français avant de se bouger le popotin en rythme en meuglant des mélodies mécaniques sur des chorégraphies hystériques..."

Ayumi Hamasaki n'est pas prête de venir faire un concert à Paris, bien qu'elle y soit déjà venue faire un clip video (pas le meilleur de ses clips, preuve qu'elle n'a pas été inspirée par Paris)
Qu'aurait dit la presse apres l'hypothétique concert français de la "Reine de la J-pop" ?
imaginons...
"la japonaise d'un mètre cinquante Hayoumi Amazaki (aaah, l'orthographe des noms japonais... une corvée pour les journalistes français qui ne parlent souvent pas un mot de japonais, sauf ceux qui s'intéressent vraiment à la Japan Pop) s'est produite en robe à paillette, interpretant en se trémoussant ses petites chansonnettes aux paroles incompréhensibles à la manière d'un personnage de manga du pays qui l'a vu naître, elle ferait mieux de faire écrire ses chansons par florent pagny et de s'habiller comme Rihana si elle veut plaire chez nous"

Mais revenons à ce qui déclenché la rédaction de ce post : je suis tombé récemment sur une chronique de France Info au sujet du groupe de J rock (et non de J pop comme le groupe y est catalogué) : The Suzan.
Le titre de la chronique, "bonbon nippon", même si ça semble partir d'un bon sentiment, est du genre "je viens de trouver dans le b..... de la musique japonaise un groupe super mimi dont vous me direz des nouvelles"
(rappelons que The Suzan a débuté en 2003... et qu'il y a nombre de groupe japonais faisant dans le genre gentil rock, donc pourquoi pointer du doigt ce groupe qui n'a ni plus ni moins de "talent" que les autres même si leur zique est sympa ?)

Libre à l'auteur de la chronique de classifier The Suzan comme dignes héritières de Tom Tom Club (je ne vois pas le rapport avec ce groupe américain qui a connu son heure de gloire dans les années 80, dont les titres Wordy Rappinghood et Genius of Love on fait le tour des radios FM en leur temps, ...autant comparer Moon Kana à Mylène Farmer...)
...mais quand ensuite on entend de la part de la journaliste -je cite -
« la j-pop est un repertoire niais chanté par des groupes dont le seul intérêt est leur look coloré et leurs coiffures en pétard », -fin de citation- on peut se demander si l'auteur de ces propos a déjà mis les oreilles (et par conséquent les pieds) au Japon.
Et de rajouter, -je re cite-
"La musique des Suzan et loin du répertoire un peu niais qui nous arrive des charts nippons" -fin de re citation-

Et de renchérir, -je rere cite-
"......Le japon qui ne nous envoie que de la j pop, la japanese pop chantée en japonais, en genéral par de jeunes groupes que le pays produit au km" -fin de rere citation-

Oui Madame, au Japon, on a une autre conception et une autre perception de la musique, on chante, on produit, on est actif, on fait chanter des gamines dès l'âge de 7 ans, et après ?
Oui Madame, au Japon il y a du déchet, oui des groupes ou artistes apparaissent et disparaissent, oui, il y a un genre "petite fille qui chante en jupette", et alors ?
Oui Madame, au Japon, il y a des chanteurs, des producteurs de musique, des DJ, des artistes musicaux (ah bon ? bin oui...)

Est-ce que je critique la variété française en disant que c'est sans intérêt et pour les simples d'esprit ?
Ce n'est pas parce que je n'aime pas Marilyn Manson que je proclame à tout va que la musique américaine est niaise... libre aux gens d'aimer ce qu'il fait.
L'anglais est-il la langue obligatoire pour une musique lissée aux standards mondiaux (et américains) ?
Merci de ne pas m'accuser d'anti-américanisme, j'aime Pink Floyd, Earth Wind and Fire, Steely Dan...

J'adore certains chanteurs français, j'en deteste d'autres, ce n'est pas pour cela que je vais bâtir un chateau pour Alain Souchon ou que je vais sabrer Johnny qui, sans vouloir dénigrer, s'est toujours fait écrire ses textes de chansons. Tiens, la "critiquite aigüe" de madame franceinfo semble contagieuse car je commence à dire du mal du pauvre sexagénaire qui pourtant continue de faire rêver des milliers de gens, et il a chanté en japonais (la chanson "que je t'aime"), c'est dire qu'il n'est pas imperméable de la culture "étrangère", lui, contrairement à certains journalistes qui classent la musique japonaise au rayon niaiseries sans intérêt parce que c'est dans l'ère du temps ou de bon ton d'affirmer cela.

Pendant que je fais cette chronique sur le forum, je regarde Nolife sur la tv (cette chaîne fait la promo des artistes japonais, bonjour à son président Sébastien Ruchet que Samurai Radio a déjà rencontré) et je vois une interview du groupe Japonais Uplift Spice (du rock, pour les journalistes français qui ne connaissent pas...) dont la chanteuse se demande pourquoi les français aiment leur musique... Uplift Spice ne chante pas en anglais mais ...en japonais.

Est-ce la faute d'un artiste japonais s'il chante en japonais ?
Est-ce car Hikaru Utada a sorti deux albums en anglais qu'elle a gagné une meilleure image dans le monde et aupres de ses fans ? n'aurait-elle pas plutôt perdu une part de son identité japonaise dans l'aventure ? Il n'y a qu'à écouter ses album Exodus et This is the one, pour avoir un doute.
Les japonais mettent suffisament d'anglais dans leurs refrains depuis des années pour que ça plaise aux Japonais eux-mêmes et aux étrangers, les collaborations entre artistes japonais et les autres sont nombreuses, et ceux qui ne comprennent rien à la langue de Hiroito (bien que son japonais était aux antipodes de ce qui est parlé de nos jours par les affreux mangeurs de poisson cru) n'ont qu'à écouter les Beattles et Edith Piaf et n'ont qu'à nous fiche la paix.

Donc, Messieurs-Dames les journalistes, par pitié un peu de retenue et évitez de véhiculer des clichés éculés, de caricaturer des artistes japonais, et surtout de les considérer comme des arriérés musicaux.
ce matin j'écoutais une chanson du groupe de petites filles "Pop Chocolat", (oh, le nom ridicule !! la honte !!) et leur chanson tres rock était hyper bien faire, super bien écrite, vachement bien jouée, très avant-gardiste, on aurait dit du Cornelius, et là est le paradoxe de pas mal de groupe japonais, un nom limite ridicule et une zique super.

Au risque d'en étonner certains, dont l'auteur de la chronique de France Info qui ne doit pas connaître Tetsuya Komuro (qui a collaboré en son temps avec Jean Michel Jarre...), je rappelle que la J-music est plus riche et variée que ce qu'on peut penser au premier abord.

...Ce n'est pas en goûtant un sushi qu'il faut s'imaginer connaître la cuisine japonaise... et certains journalistes feraient mieux d'écouter Samurai Radio et ses émissions musicales.

il y a encore pas mal de travail pour faire avancer le dossier... courage, on va y arriver...


attention, le lien suivant peut vous persuader que la J Pop c'est nul :
http://www.france-info.com/chroniques-le-journal-de-la-musique-2011-01-12-the-suzan-bonbon-nippon-508535-81-122.html

_________________


Philippe
Admin
Admin

Messages : 1516
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 23
Localisation : Dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les journalistes français qui parlent de j rock savent-ils de quoi ils parlent ?

Message  maiyun le Lun 20 Aoû - 19:08

Hello ! voilà je parcours tout doucement le forum, et je souhaitais donc intervenir sur ce post (bien qu'il date...)

Je ne viens pas critiquer la musique Japonaise qui lorsqu'elle ne me plonge dans un état de "OUAH" me fous un fou rire par leur clip en total décalage, mais c'est ça qui plais !

Je trouve déjà limite de comparer certain groupe à Tokio Hotel (petit rappel le groupe est allemand, et ce n'est pas parce qu'on a les yeux bridés qu'on est japonais) il est fort utile d'apprendre aux journalistes à comparer se qui est comparable. Étrangement je porterais plus d'intérêt à ma musique nippone car il y a une culture derrière, les japonnais savent d'où ils viennent et n'oublient pas leur racines. A la différence de la musique Française....Nous ne sommes plus capable d'avoir de vrais et bons artistes, il n'y a plus que télé-réalité pour trouver quelqu'un qui chante un peu plus que dans sa salle de bain ou les wc. Où sont donc les vrais artistes? Tout n'est que plagiats, foutaises et je resterais poli.

Pourquoi les Frenchy aiment la J-Music? Parce qu'au moins les artistes japonnais savent ce qui fait plaisir aux fans : La culture.

Écoute un groupe japonnais tu as envie de t'intéresser à la culture...Écoute du Johnny par exemple, tu va pas t’intéresser au fromage et à la baguette de pain, car si on regarde franchement, de part sa musique il inspire plus à se tourner vers les USA.

Donc je suis parfaitement d'accord avec le gros coup de gueule de Philippe, apprenez à faire de bonne critique, on aime on aime pas mais on essaye d'être constructif et on compare ce qui est comparable...


maiyun
Membre
Membre

Messages : 52
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum